Souvent cité dans différents domaines, le notaire est un personnage clé lorsqu’il s’agit d’associer une action à un acte juridique authentique. Il est ainsi indispensable, car c’est l’autorité elle-même qui lui confère certains pouvoirs dans l’authentification d’actes par sa simple signature et l’imposition du sceau de l’État. Il s’agit d’un métier d’autant plus difficile, car le notaire doit trouver l’équilibre entre les intérêts de ses clients, des droits d’autrui et le respect des lois en vigueur. De ce fait, il est soumis à une déontologie stricte sous le contrôle du procureur de la République.

Les domaines dans lesquels il intervient

Il faut savoir que le notaire est à la fois un officier public et un professionnel libéral. Cela signifie qu’il assure le service public pour lequel il a été nommé au sein d’une structure privée. Son domaine d’intervention est assez large. Il agit notamment là où il est nécessaire de rédiger des actes et de les rendre authentiques aux yeux de la loi. Mariage, donations, successions, le notaire est un spécialiste du droit de la famille. Mais ce n’est pas tout. Il est aussi très cité dans le domaine de l’immobilier, car il intervient dans les différentes transactions et l’élaboration des actes s’y référant. Les services d’un notaire sont extrêmement utiles puisqu’il est spécialiste du droit, donc possède les bagages nécessaires pour donner de précieux conseils. Cependant, son intervention n’est pas obligatoire. Libre à chacun de faire appel ou non à ses services.

Pourquoi faire appel à un notaire ?

Tel que la définition en introduction laisse paraitre, le notaire doit jouer le rôle de conseiller de famille, d’entreprise ou de particuliers et rédige des actes authentiques régissant les actions de ses clients (vente, succession et autre) dans le respect de la loi et suivant une déontologie stricte. Les actions du notaire sont donc neutres. Mais étant soumis au secret professionnel, il ne divulguera pas des informations susceptibles de compromettre ses clients. Il est alors un confident censé connaitre les lois sur le bout des doigts, car il est un juriste, mais qui exerce avec un statut de profession libéral. Sur les 4,5 millions d’actes que les notaires reçoivent en France, à peine 0,1 pour mille donne lieu à un contentieux, ce qui témoigne de la grande sécurité de l’intervention notariale.

En bref, le métier de notaire est assez complexe et sa réalisation est soumise à une politique stricte. Étant à cheval entre le privé et le public, il est nécessaire pour lui de respecter certaines règles qui devraient l’empêcher de faire pencher la balance et d’abuser de son autorité. Il n’a ainsi pas le droit de faire certaines actions comme toute activité commerciale dont il est formellement proscrit. La déontologie à laquelle il fait face lui permet de garder la tête sur les épaules dans le traitement de ces différents dossiers. Il s’agit ainsi d’un homme de confiance pour ses clients et l’autorité publique.