La vie d’une entreprise est un long chemin. Pour atteindre vos objectifs, vous devez bien tout ménager à commencer par sa création. Quelles que soient les fins que vous envisagez pour votre entreprise, le fait de passer devant le notaire est indispensable.

La création d’une entreprise : un chemin plein d’embûches

La création d’une société découle de plusieurs étapes pouvant être résumées en 5 phases essentielles :

  • L’idée.
  • Le projet.
  • Le plan financier.
  • Le statut juridique.
  • Les démarches.

Le notaire intervient principalement au niveau des trois dernières phases. Ce professionnel du droit est un officier public ministériel nommé par le ministre de la Justice. Étant un auxiliaire de justice, le notaire peut être un huissier, un adjudicateur, un commissaire-priseur ou autres dans l’exercice de ses compétences. Il peut donc se charger d’effectuer les différentes démarches administratives nécessaires à la création d’une entreprise. Il est fortement sollicité dans la vie des personnes morales. Au nombre de ses multiples attributions, nous pouvons énumérer l’aide à la création d’un projet professionnel.

Le notaire : l’incontournable pour la création de l’entreprise

Souvent les porteurs de projet professionnel n’ont pas souvent les compétences et les talents indispensables à la création d’une entreprise, c’est pourquoi, il devient incontournable de se tourner vers des professionnels. Le notaire est aguerri et possède suffisamment les compétences pour exécuter toutes les opérations liées à la création d’une activité professionnelle. Grâce à bonne maîtrise du droit et à ses expériences, le notaire est totalement apte à agir dans ce domaine.

Dans son statut d’expert-comptable, le notaire peut se pencher sur toutes les questions économiques pouvant aller jusqu’à la réalisation des prévisions ou à l’établissement d’un business plan comptant pour l’entreprise à naître. Le notaire vise également à aider au développement de la société à travers différents niveaux :

  • Choix du statut juridique en fonction de la situation patrimoniale et personnelle de l’entrepreneur.
  • Rédaction d’actes juridiques et fiscaux régissant les droits de la société.
  • Rédaction du pacte d’actionnaires.
  • Formalités d’immatriculation dans les différents registres publics.

Définitivement, il ne suffit pas de vouloir créer ou développer une entreprise. Pour avancer sur de bonnes bases, l’accompagnement d’un notaire est indispensable.

Combien doit-on reverser à l’officier pour ses prestations ?

En échange de ses prestations, il faudra bien payer le notaire. Sauf en matière des affaires, leur paiement est en principe soumis à des appointements réglementés par la loi. Dans le cadre de la création d’une entreprise, le notaire est plutôt libre de fixer le montant de sa prestation. Généralement, le coût de sa prestation dépend du temps et des difficultés qu’il rencontre dans le traitement des dossiers.